12/04/2013

Le doyen baixanenc « Bastide » honoré et fêté pour ses 100 ans

 

AnniversairesSamedi 30 mars jour d'anniversaire

d'Auguste Bastide né à Laval en 1913.

Ses parents étaient agriculteurs et ont eu six enfants. Après son certificat d'étude il a travaillé comme berger , puis ouvrier agricole en Lozère. Il est ensuite parti sur Paris ou, après avoir passé son permis poids-lourd Auguste a été livreur de charbon.

Un petit retour en Lozère avant d'être mobilisé pour la guerre dans la Somme ou il est fait prisonnier et mis à disposition de fermiers pendant cinq ans, jusqu'à la libération. Juste avant la libération il est blessé par un char agricole qui lui broie la jambe.

Après le retour dans sa Lozère natale il vient alors en Pays Catalan pour sa convalescence et n'en repart plus. Il travaille à Saint Louis de Gonzague comme serveur dans le réfectoire, puis entama une formation d'apprenti fleuriste en alternance chez Boher à Perpignan, tout en travaillant au mas de Jau à Cases de Pène.

Le 17 juin 1946, il épouse Vincente Taillant, dite « Marie-Louise » née à Baixas, ou ils se sont installés. De cette union est né René, le 9 décembre 1947.

Au village, il a travaillé chez Roger Oriol en tant que « granger » il s'occupait du cheval et de l'exploitation .

Mais aussi, des vignes dont il était propriétaire et ceci de nombreuses années après avoir fait valoir ses droits à la retraite : à 95 ans, âge aussi auquel il arrêta de conduire la panda!

Anniversaires

Anniversaires

Depuis, il s'adonne à la lecture et les présents qui lui ont étaient offerts en plus des médailles vont combler de nombreuses journées.

En ce jour d'anniversaire, c'est donc entouré de son fils René, de sa belle fille Colette de ses petits enfants Stéphanie et Frédéric et, de son arrière petit fils Llan qu(Auguste a eu droit à une grande et belle fête organisée par son fils et Gilles Foxonet Maire de Baixas.

Anniversaires

Lui, l'homme généreux, volontaire... « têtu comme un lozérien », comme il aime à le dire a été entouré et gâté par de nombreuses personnes : familles, élus, des membres des anciens combattants, de la paroisse et des amis parmi lesquels M. Parnaud qui lui a 95 ans.

A tous deux, un sel souhait : à l'année prochaine.

Les commentaires sont fermés.